Le pied bot

Created with Sketch.

Qu'est-ce que c'est?

Le pied-bot varus équin est une déformation congénitale, c’est-à-dire une déformation « de naissance », qui touche 1 à 2 enfants sur 1000. Cette anomalie de développement n’est pas liée au positionnement du pied lors de la grossesse.

photographies d'un pied bot

Toutes les structures du pied (os, articulations, tendons, ligaments…) sont concernées par la déformation. Cette déformation associe à des degrés divers un équin, un varus et une adduction. L’équin est l’orientation du pied vers le bas par rapport à la jambe quand on regarde le pied de côté. Le varus est la bascule du talon en dedans par rapport à la jambe quand on regarde le pied de l’arrière. L’adductus est l’orientation de l’avant du pied en dedans par rapport à l’arrière du pied quand on regarde le pied du dessous. Les 2 pieds sont atteints dans la moitié des cas.

schémas expliquant les 3 déformations composant le pied bot: équin, varus et adductus

Comment fait-on le diagnostic?

Le diagnostic est actuellement fait dans 70% des cas lors des échographie avant la naissance. Un entretien anténatal avec le chirurgien orthopédique pédiatre qui prendra en charge le bébé à sa naissance est fortement conseillé. Il permet aux futurs parents d’avoir les réponses à toutes leurs questions concernant le traitement et le suivi de leur enfant.

A la naissance, le diagnostic est clinique. Aucune radio n’est nécessaire, car la palpation du pied permet de très bien analyser la position des différents os. En plus, le squelette étant très peu ossifié à la naissance, une radio serait peu informative, les zones en cartilage n’étant pas visibles.

Quels sont les traitements possibles?

L’évolution naturelle du pied bot se fait vers l’aggravation des déformations. La correction spontanée n’est pas possible.

Le traitement de référence est actuellement la méthode de Ponseti. Il se déroule en trois étapes successives et indissociables :  les plâtres correcteurs, l’incision du tendon d’Achille et l’appareillage.

Les plâtres

La première consultation après la naissance permet de confirmer le diagnostic de pied-bot varus équin et de réaliser un examen orthopédique complet. La sévérité de la déformation est évaluée.

Le début du traitement du pied bot n’est pas une urgence. A la naissance le nouveau-né a beaucoup plus « besoin » de sa maman que de l’orthopédiste pédiatre. Quelques jours après l’accouchement, le premier plâtre sera mis en place. C’est un plâtre cruro- pédieux, qui va du pied au haut de la cuisse. Les plâtres vont permettre la correction progressive des différentes composantes de la déformation (équin, varus et adduction).

photographies montrant la correction progressive d'un pied bot obtenue par les plâtres successif selon la méthode de Ponseti

Les changements des plâtres se déroulent le jeudi matin à la consultation d’orthopédie de la clinique Rive Gauche.

À l’arrivée du bébé, le plâtre est enlevé. Le pied examiné pour juger de la correction et manipulé par une kinésithérapeute pour préparer le plâtre suivant. Une baignoire est mise à la disposition des parents pour donner le bain à leur enfant. La réalisation des plâtres se fait en la présence des parents. De cette façon, ils peuvent suivre la progression du traitement et poser toutes les questions au chirurgien. Quatre à six plâtres seront nécessaires pour obtenir la correction des déformations.

La ténotomie d'Achille

Elle permet de compléter la correction du pied. Elle est réalisée sous anesthésie générale au bloc opératoire. L’enfant reste hospitalisé  la nuit qui suit l’anesthésie.  Le pied est immobilisé par un plâtre cruro-pédieux pendant trois semaines, temps nécessaire à la cicatrisation du tendon.

L'appareillage de Ponseti

Une fois la série de plâtres et la ténotomie réalisées, la correction du pied est terminée. Le rôle de l’appareillage va être de maintenir la correction obtenue le temps que la rééquilibration du pied sur le plan musculaire soit rétablie. Un mauvais maintien expose à un risque de récidive de la déformation, qui sera plus difficile à traiter.

Après l’ablation du dernier plâtre, l’appareillage sera installé.  Des consultations régulières avec le chirurgien et le kinésithérapeute sont organisées pour s’assurer de la bonne tolérance de l’appareillage et de son efficacité

attelle de Denis Browne pour le traitement d'un pied bot

L’attelle de Ponseti sera portée 20h sur 24 après le déplâtrage. Le temps de port sera progressivement diminué avec l’âge, pour n’être porté que pendant la nuit et la sieste à partir de l’âge de 10 mois et uniquement la nuit après l’acquisition de la marche. Les attelles doivent être portées la nuit jusqu’à l’âge de 3 ans

Évolution

Le traitement du pied bot ne retarde pas l’acquisition de la marche. Votre enfant n’aura pas besoin de chaussures orthopédiques. Il pourra être chaussé avec des chaussures normales. Même si le pied restera plus petit et le mollet plus fin, il pourra faire des activités sportives comme les autres enfants.

Les récidives sont possibles, elles sont plus fréquentes en cas de non-respect de l’appareillage.
Les consultations régulières avec le chirurgien orthopédiste pédiatre et le kinésithérapeute permette de dépister précocement ces récidives. Une reprise des plâtres est alors proposée. D’autres traitements orthopédiques ou chirurgicaux peuvent être nécessaires pendant toute la croissance.

 

Pour revenir sur le sommaire des pathologies, cliquez sur le lien.