La scoliose

Created with Sketch.

Qu'est-ce que c'est?

La colonne vertébrale est constituée par un empilement de vertèbres. La liaison entre les vertèbres se fait par les disques qui permettent les mouvements des vertèbres entre elles. On définit plusieurs zones: cervicale (au niveau du cou), thoracique (sur laquelle s’attachent les côtes), lombaire et sacrée. Normalement, quand on regarde la colonne vertébrale de face, les vertèbres doivent être alignées. De profil, il existe de manière normale (ou physiologique) une alternance de courbures. 

dessin d'une colonne vertébrale normale et avec une scoliose

Une scoliose est l’apparition d’une courbure sur la vue de face. Mais il s’agit en fait d’une déformation un peu plus complexe car il existe un vrillage de la colonne vertébrale qui va entraîner une déviation dans tous les plans de l’espace.

Le plus souvent, la scoliose est idiopathique, c’est à dire que l’on ne sait pas pourquoi elle arrive. Les filles sont plus fréquemment touchées, et il peut exister une transmission familiale. Parfois, la scoliose est dite secondaire, quand il existe un problème neurologique associée ou que les vertèbres sont très déformées.

Le problème chez l’enfant est que sous l’effet de la croissance, la scoliose va avoir tendance à s’aggraver. Plus la vitesse de croissance est importante, plus le risque d’aggravation est grand. C’est ce qui rend la période de l’adolescence aussi critique. Le fonctionnement du dos à l’âge adulte va être conditionné par l’importance de la scoliose une fois la croissance terminée. Si la déformation n’est pas trop importante, on considère que le fonctionnement du dos ne va pas être trop perturbé. Si la déformation est importante, la déformation va continuer de s’aggraver, beaucoup plus lentement que pendant la croissance mais sur une période beaucoup plus longue. Quand la scoliose touche plutôt les vertèbres thoraciques, l’aggravation de la scoliose va entraîner des difficultés à respirer qui peuvent commencer vers l’âge de 40 ans. Quand elle touche plutôt les vertèbres lombaires, ce seront surtout des problèmes de douleurs de dos.

Comment fait-on le diagnostic?

Le diagnostic d’une scoliose se fait en premier lieu par l’examen du dos. Il faut examiner l’équilibre du bassin et rechercher la présence d’une courbure de la colonne vertébrale et d’une gibbosité. Cette gibbosité est un bombement des côtes d’un côté de la colonne vertébrale. Ce décalage est la conséquence du « vrillage » des vertèbres.

photo du dos d'une adolescente avec une scoliose. on voit la gibbosité quand elle se penche. la radiographie retrouve une courbure de la colonne vertébrale

En cas d’examen du dos normal, il ne sera pas forcément nécessaire de faire de radio. En cas d’anomalie constatée, il sera demandée une radio de la colonne vertébrale en entier qui permettra de confirmer le diagnostic et de quantifier la gravité de la scoliose. Pour quantifier cette gravité, la mesure la plus utilisée est l’angle de Cobb. Cet angle est celui formé par les vertèbres les plus obliques en haut et en bas de la courbure.

Au cours de l’examen, le chirurgien recherchera des anomalies de fonctionnement des nerfs. En cas de doute, une IRM de la colonne vertébrale pourra être demandée.

Quels sont les traitements possibles?

La rééducation, l’ostéopathie, la chiropraxie, le port de semelles… n’ont aucun effet sur l’évolution d’une scoliose. Les 2 seuls traitements qui ont une efficacité sont le corset et la chirurgie.

Le corset

Le corset est un dispositif en plastique, fait sur mesure, qui va redresser la colonne vertébrale en exerçant des appuis à certains endroits. L’objectif est d’empêcher l’aggravation de la scoliose. En effet, même si la colonne vertébrale est redressée à l’intérieur du corset, elle reprend sa forme habituelle quand on l’enlève. Ainsi, si le traitement fonctionne bien, on aura à la fin de la croissance une scoliose de même importance qu’au début du traitement.

Le décision de commencer repose sur plusieurs facteurs. De manière très schématique, en cas de scoliose inférieure à 20° de courbure, on pourra se permettre de surveiller. Le corset est commencé en cas d’aggravation lors du suivi. En cas de scoliose de plus de 20° et en particulier au moment de l’accélération de croissance de l’adolescence, on est sûr que la scoliose va s’aggraver et un traitement peut être nécessaire d’emblée. Si le diagnostic est fait alors que la croissance de la colonne vertébrale est terminée, le corset n’a aucun intérêt, son rôle étant d’empêcher l’aggravation liée à la croissance.

Il en existe de plusieurs types. Pour plus part des scolioses, le corset doit être porté 20h/24. On veut dire par là qu’il doit être porté en permanence, jour et nuit, mais que l’on peut s’autoriser jusqu’à 4h de pause dans la journée, en particulier pour la pratique des activités sportives. Dans certaines scolioses, en particulier qui touchent plutôt les vertèbres lombaires, on peut arriver à avoir une bonne efficacité de corset à porter 8h/24, et qui ne sont alors porté que la nuit.

photo de corset pour traiter une scoliose et radiographie montrant son efficacité sur la courbure de la colonne vertébrale

Le traitement par corset n’est efficace que s’il est porté. C’est toujours difficile car il s’agit majoritairement d’adolescents qui sont soucieux de leur apparence. C’est pourquoi le suivi et le maintien du dialogue sont importants, pour que l’adolescent comprenne que c’est lui qui décide de mettre le corset, le chirurgien étant là pour le guider dans le traitement. Il n’est pas inutile de reposer des questions sur l’intérêt et la conduite traitement. Un bonne compréhension permet d’entretenir la motivation.

Du fait de la croissance, il est habituellement nécessaire de changer le corset tous les ans. Une fois débuté, le traitement par corset doit être poursuivi jusqu’à la fin de la croissance. En effet, comme le but du corset est d’empêcher l’aggravation liée à la croissance, il n’y a donc pas d’intérêt à le poursuivre au delà. La fin de la croissance survient habituellement vers 14 ans chez les filles et 16 ans chez les garçons. Mais ceci est variable d’un adolescent à l’autre. A chaque consultation, on mesure donc la taille. Quand d’un rendez-vous à l’autre, la taille n’a pas augmenté, c’est que l’on peut arrêter le traitement.

La chirurgie

C’est le seul traitement qui permet de redresser la scoliose. L’objectif va être de redresser et de bloquer les vertèbres touchées par la scoliose. On appelle cela une arthrodèse. Lors de la chirurgie, on commence par fixer des implants sur les vertèbres. On peut utiliser pour cela des vis, des crochets ou des liens. Ensuite, on va mettre une tige de chaque côté de la colonne vertébrale qui va relier les implants entre eux. Enfin, on va redresser les tiges et comme les implants sont fixés sur les vertèbres, cela va redresser la colonne vertébrale.

Il va donc y avoir un enraidissement de la zone opérée, mais également une augmentation du travail des zones de la colonne vertébrale laissées libres qui peuvent elles-mêmes se dégrader. C’est pourquoi le traitement par corset reste primordial de nos jours, car quand on arrive à empêcher l’aggravation au cours de la croissance, c’est ce qui donne le meilleur résultat sur le fonctionnement du dos à l’âge adulte.

La chirurgie est indiquée quand la déformation est trop importante. Dans ces cas, on sait que l’évolution à l’âge adulte sera de toute façon défavorable, avec un risque d’extension de la déformation sur toute la colonne vertébrale. Il faut mieux donc opérer, ce qui permettra aux zones laissées libres de travailler dans de meilleures conditions.

 

Pour revenir sur le sommaire des pathologies, cliquez sur le lien.