La luxation congénitale et la dysplasie de hanche

Created with Sketch.

Qu'est-ce que c'est?

La hanche est constituée par le haut du fémur, qui a une forme de boule que l’on appelle « tête du fémur ». Cette boule vient s’articuler dans une cavité de l’os du bassin que l’on appelle le cotyle.

Vers la fin de la grossesse, le bébé continue de prendre du volume mais l’utérus ne se distend pas forcément assez. Le positionnement des jambes peut alors faire que la tête du fémur exerce une pression vers l’extérieur du cotyle. A cet âge, les extrémités osseuses sont en cartilage et sont déformables. Sous l’effet de cette pression, la tête va donc pouvoir progressivement sortir de la cavité en déformant les parois de celle-ci. Quand la tête est complètement sortie de la cavité, on parle de luxation congénitale de hanche. Quand la tête ressort sans être complètement déboitée, on parle de subluxation ou de dysplasie.

 

schémas montrant une hanche normale, une hanche subluxée (ou dysplasique) et une luxation de hanche

Ce phénomène survient à la fin de la grossesse. Il est donc rarement diagnostiqué à l’échographie du 3e trimestre. Les éléments favorisant la survenue des problèmes de hanche sont tous les facteurs contribuant au manque de place: position en siège, poids >4kg, jumeaux. A conditions mécaniques égales, les ligaments des filles vont moins bien résister à la pression, ce qui fait que ces problèmes de hanche touchent les filles dans 90% des cas. Enfin, les antécédents familiaux directs (problèmes de hanche chez les parents du bébé ou dans sa fratrie) sont également des facteurs de risque.

Ces problèmes de hanche sont toujours de survenue progressive et ne peuvent donc pas être dus à l’accouchement.

Comment fait-on le diagnostic?

Les problèmes de hanche sont diagnostiqués lors des examens répétés des pédiatres. L’état de détente du bébé influe beaucoup sur l’examen d’où la nécessité de le répéter à chaque visite.

En cas d’anomalie à l’examen, il faudra réaliser une échographie pour analyser la forme des hanches.

échographie de hanche normale chez un nouveau-né
Echographie chez un garçon de 1 mois. La tête est bien positionnée dans le cotyle. La distance entre la tête et le fond du cotyle est de 5mm (normale <6mm). La hanche est normale.
échographie montrant une luxation congénitale de hanche
Echographie de l'autre hanche qui montre une tête complètement sortie du cotyle, la distance est mesurée à 14mm. Il s'agit d'une hanche luxée.

La radiographie n’a pas d’intérêt à cet âge car les extrémités osseuses étant en cartilage, on ne les voit pas. Elle devient informative à partir de l’âge de 4 mois.

Si l’examen des hanches est normal mais qu’il existe des facteurs de risque (siège, poids de naissance >4kg, jumeau, antécédent familial direct), une échographie est aussi recommandée.

Quels sont les traitements possibles?

Tout dépend du moment auquel est fait le diagnostic. Tous ont en commun la mise en abduction, c’est à dire les cuisses écartées, qui est la position de stabilité de la hanche.

radiographie montrant que dans les luxations et dysplasies, la hanche se positionne correctement quand on écarte les cuisses
Sur la radio (a), on voit que la tête du fémur gauche est plus éloignée du bassin que la droite. Elle est subluxée. Sur la radio en abduction (b), la tête du fémur se repositionne correctement au fonc du cotyle.

Le diagnostic est fait dans les 1ères semaines

Dans ce cas, la hanche est habituellement réductible, c’est à dire que l’on peut la remettre en place par simple manipulation. Il va falloir mettre une contention pour que la hanche reste en bonne position. Plusieurs moyens existent: harnais de Pavlik (a), lange calin (b)… Le choix du type de contention dépend du degré d’instabilité et de la présence de rétractions musculaires associées. Pour les conseils liés à l’utilisation de ces contentions, vous pouvez vous reporter aux fiches pratiques correspondantes: « harnais de Pavlik« , « lange calin« 

Le système de contention doit être porté en permanence pour avoir le plus de chances de succès. Les consignes de retrait pour le change de la couche et pour le bain dépendent du degré d’instabilité de la hanche, et vous serons données par le chirurgien. La durée de la contention est variable, allant de 1 à 6 mois. Une réévaluation est faite tous les mois avec une échographie.

photographie montrant un harnais de Pavlik et un lange "calin"
radiographies montrant l'évolution favorable du positionnement de la tête fémorale grâce au traitement par lange "calin"
Luxation de hanche gauche sur l'échographie (a) chez une fille de 2 mois. La distance entre la tête et le cotyle est de 9mm. Un traitement par lange calin est mis en place. Sur la radio à 6 mois, il persiste une petite subluxation (b). Le traitement est arrêté. L'évolution est favorable avec une radio normale à l'âge de 2,5 ans (c).

Le diagnostic est fait après 3-4 mois

Dans ce cas, la hanche n’est habituellement pas réductible. Il faut alors réaliser une traction pour détendre la hanche. Cette traction nécessite une hospitalisation et dure environ 15 jours. A la suite de cette traction est mis en place un plâtre pelvi-pédieux car l’enfant a plus de force et les moyens de contention « souples » ne suffisent plus. Le plâtre est mis au bloc sous anesthésie générale car sa réalisation est très soigneuse et ne doit pas être perturbée par les mouvements de l’enfant. La durée totale de l’immobilisation est de 3-4 mois. Un changement du plâtre est réalisé au milieu de cette période pour qu’il reste adapté à la croissance de l’enfant. Pour les conseils liés aux soins avec le plâtre, vous pouvez vous reporter à la fiche pratique correspondante: « le plâtre pelvi-pédieux« 

La traction douce permet d'assouplir les tendons et les ligaments de la hanche (a). Au bout de 15 jours, un plâtre maintenant la(les) hanche(s) en bonne position est réalisé sous anesthésie générale au bloc opératoire (b).

Le diagnostic est fait après l'âge de 1 an

Dans ce cas, une intervention chirurgicale est inévitable. Il sera réalisé un repositionnement de la tête du fémur et aussi une correction des déformations du bassin et du fémur pour que la hanche ne risque pas de repartir. Après l’opération, l’enfant est immobilisé par un plâtre pelvi-pédieux pour 1,5-2 mois.

radiographies avant et après chirurgie pour luxation congénitale de hanche
Luxation de hanche droite chez une fille de 13 mois (a). Une chirurgie est réalisée, la tête est repositionnée et les défauts au niveau du bassin et du fémur sont corrigés (b). La radiographie à l'âge de 3 ans (c) montre une tête bien positionnée. Il persiste une asymétrie de forme par rapport à la hanche gauche qui se normalisera au cours de la croissance.

 

Pour revenir sur le sommaire des pathologies, cliquez sur le lien.