La chirurgie de correction du pied plat chez l’enfant

Created with Sketch.

Avant la chirurgie

La consultation avec l'anesthésiste

Elle est obligatoire, comment avant toute chirurgie, et doit avoir lieu au moins 2 jours avant la chirurgie. Lors de cette consultation, l’anesthésiste va décider avec vous du mode d’anesthésie. Le plus souvent, on réalise une anesthésie générale. Puis, une fois que l’enfant est endormi, on réaliser un bloc, c’est-à-dire que l’anesthésiste injecte sous contrôle échographique un anesthésiant au contact des nerfs qui s’occupent de la sensibilité du pied. Cette anesthésie complémentaire améliore beaucoup le confort après l’opération.

Pour plus de renseignements sur la consultation avec l’anesthésiste, cliquez sur le lien.

La préparation de la peau

Aucun dépilation n’est nécessaire.

Une douche avec le savon habituel doit être faite la veille et le matin.

Pour le reste des consignes, vous pouvez cliquer sur ce lien

L'immobilisation

Après l’opération, un plâtre est mis en place sur lequel il ne faudra pas appuyer. Il faudra donc bien venir avec les béquilles prescrites à la consultation pour que votre enfant puisse se déplacer.

La chirurgie

Les principes

De très nombreuses techniques existent. La plus part agissent sur l’os, pour obtenir la correction de l’architecture du pied. Mais il peut également être nécessaire d’agir sur des tendons, en particulier pour les allonger quand ils sont trop courts.

Une des techniques les plus utilisées est l’allongement du calcaneum, qui est l’os situé en arrière du pied et qui donne le relief du talon. Lors de cette chirurgie, on réalise une ostéotomie, c’est à dire que l’on casse l’os à un endroit précis. On va écarter les 2 parties de l’os pour venir y caler un petit cube d’os mesurant entre 10 et 15mm, que l’on prend au niveau de l’os du bassin. L’avantage de prendre de l’os à ce niveau est qu’il n’entraîne pas de fragilisation de l’os et qu’il va ensuite se reconstituer. le fait d’intercaler ce fragment d’os va cambrer le pied et donc corriger son architecture.

Les temps opératoires

  • ouverture de 5cm sur le bord latéral du pied, en dessous de la malléole externe.
  • ostéotomie du calcanéum. Mise en place d’une pince écartante entre les 2 parties de l’os, pour évaluer la taille du fragment à prélever sur le bassin pour obtenir une correction satisfaisante.
  • prélèvement d’un cube d’os de 10 à 15mm de long sur le relief de l’os du bassin.
  • le fragment est intercalé entre les 2 parties du calcaneum.
  • mise en place de 2 broches pour stabiliser la correction. Ces broches sont coupées de manière à être enfouies sous la peau.
  • fermeture de la peau avec du fil résorbable.
  • si besoin, il peut être nécessaire d’ajouter d’autres gestes de correction. Il s’agit le plus souvent de l’allongement du tendon d’Achille et d’une ostéotomie du cunéïforme, qui est un petit os en dedans du pied.
  • Une fois la correction terminée, on réalise les pansements et on met en place un plâtre, avant le réveil de l’enfant.
schémas et radiographie montrant le principe de la technique d'allongement du calcaneum pour la correction du pied plat de l'enfant
schémas expliquant l'ostéotomie du 1er cunéïforme
dessins expliquant le principe des chirurgies d'allongement des tendons

La durée

La durée de la chirurgie est de 1 heure et demi. Si l’on compte le temps de l’installation, de l’anesthésie, de la chirurgie, de la confection du plâtre et de la salle de réveil, la durée entre l’entrée du patient au bloc et le retour en chambre est habituellement de 4 heures.

Les suites opératoires

L'hospitalisation

Une hospitalisation « conventionnelle » (c’est-à-dire non « ambulatoire ») se justifie par la nécessité d’avoir recours à des médicaments par perfusion pour traiter les douleurs. Il faut habituellement prévoir de passer 2 nuits après l’opération.

Le plâtre et les déplacements

Le plâtre est à conserver 6 semaines, qui est le délai nécessaire pour que l’os consolide.

L’appui n’étant pas autorisé sur le plâtre, tous les déplacements devront se faire avec des béquilles. Pour les long trajets et les déplacements dans les environnements à risque de bousculade comme à l’école, il faudra mettre en place un fauteuil roulant. Si la chirurgie est prévue en période scolaire, il faut prévoir une absence de l’école de 2 à 6 semaines, en fonction des aménagements possibles pour les déplacements.

La reprise de l’appui se fait à partir de l’ablation du plâtre. Il faut prévoir des séances de kiné qui vont aider à la récupération de l’autonomie. La reprise des activités sportives se fait habituellement 5-6 mois après la chirurgie.

Les traitements

En plus des traitements contre les douleurs, un traitement anti-coagulant sera mis en place chez les enfants qui ont commencé leur puberté. Ce traitement sera à continuer toute la durée du plâtre, c’est-à-dire 6 semaines.

Les broches

Il faudra prévoir de les enlever. Ceci se fait à l’occasion d’une hospitalisation ambulatoire, environ 1 mois après l’ablation du plâtre. Il n’y a pas de précaution d’appui après l’ablation des broches.

Les complications

L'infection

Sa probabilité est d’environ 1%.

Concernant les modalités générales de prise en charge de l’infection, reportez-vous au chapitre sur les infections post-opératoires.

La présence du plâtre ne va pas permettre d’avoir accès aux cicatrices. Ainsi, en cas de douleur inhabituelle ou de fièvre sans autre explication, il faudra contacter le secrétariat du Dr Thévenin-Lemoine. Si besoin, on pourra alors réaliser l’ouverture du plâtre, qui permettra alors le contrôle des cicatrices.

Les douleurs

Elles peuvent persister pendant plusieurs mois après la chirurgie, et sont dues au changement d’architecture auquel le pied doit s’habituer. Rarement, il peut être nécessaire de réintervenir pour réaliser des ajustements complémentaires.