Le plâtre pelvi-pédieux

Created with Sketch.

Pour de nombreuses pathologies pédiatriques concernant la hanche ou le fémur, une immobilisation plâtrée peut être nécessaire, de manière isolée ou associée de la chirurgie. Il faut alors réaliser un plâtre. Si le plâtre s’arrête au-dessus de la cheville, on parlera de plâtre pelvi-jambier. Quand le pied est aussi immobilisé, on parlera de plâtre pelvi-pédieux.

Comment mettre une couche avec le plâtre?

Ce problème se pose chez les bébés, mais aussi chez des enfants « propres », l’immobilisation par plâtre pelvi-pédieux compliquant le fait d’aller aux toilettes. Pour éviter de salir le plâtre par des fuites de pipi, il va falloir utiliser 2 couches.

photographie montrant les étapes de mise en place d'une couche avec un plâtre pelvi-pédieux

L’enfant est positionné sur le dos (a). La couche est glissée entre le plâtre et la peau de l’enfant en avant et en arrière (b). Une deuxième couche (prendre 1 taille plus grande) est placée sous le plâtre (c) et refermée par dessus (d). Ainsi, la « petite » couche est maintenue en place par la « grande » couche.

Comment voyager en voiture?

L’important est que l’enfant soit attaché. Si vous arrivez à installer votre enfant dans son cosy ou son siège auto habituel et que vous arrivez à fermer les sangles, même si le plâtre est un peu de travers, cela convient.

Malheureusement, le plus souvent, cela est difficile. Il existe donc des sièges auto que l’on peut louer le temps du traitement. Ces sièges conviennent pour des enfants de la naissance à 4 ans (jusqu’à 18kg).

Si vous voulez plus de renseignement sur la location de ces sièges, cliquez sur le lien

 

Pour revenir sur le sommaire des fiches pratiques, cliquez sur le lien